Revenir au site

De l’image de soi à la confiance en soi

· coaching

Pour réussir, il est important de s’accorder de la valeur (estime de soi) et d’oser entreprendre ce qui est important pour soi (confiance en soi).

Pourtant la confiance en soi n’a rien avoir avec le soi… L’image de soi est principalement influencée par l’extérieur (tant que tu n’en as pas conscience).

Les recherches en psychologie ont prouvé que les enfants se conforment bien souvent à ce que les autres pensent d’eux. C’est une forme de programmation inconsciente appelée « effet pygmalion ». Ainsi, si ces adultes pensent ou te disent que tu es maladroit, par exemple, il y a de fortes chances que tu te comportes rapidement comme tel ! l’enfant peut avoir du coup tendance à généraliser « tu es maladroit ! » (une seule fois) devient « je suis maladroit tout le temps ».

Il est donc important de ne pas généraliser sa personnalité à partir de quelques mauvaises expériences. Ne pas s’enfermer dans une mauvaise représentation de soi car cela altère la confiance en soi. Il faut libérer son potentiel.

La confiance en soi n’est rien d’autre que la capacité de pouvoir croire en soi. Sans projection pas de confiance. Vous devez faire le grand saut pour simuler la confiance, qui devra réelle.

Je vous donne un exemple, le saut en parachute. Je vous parle de ma propre expérience. Je m’apprête à sauter en parachute, j’ai peur de l’avion en générale car je ne maîtrise rien. Le fait d’être attachée à un inconnu pour sauter dans le vide en tandem et de prendre un tout petit avion me donne le vertige alors qu’en temps ordinaire, je n’ai pas le vertige. Le parachutiste m’accroche à lui fermement. Un peu avant de sauter, je suis prise entre l’envie et la peur, je lui demande une dernière fois « suis-je bien attachée ? » Il me sourit et me dit « oui ! ». On avance sur le bord de la sortie, les pieds dans le vide, je n’ai plus le choix, on se lance dans le vide. Quelques mètres, cris, sourires et minutes plus tard, j’étais bien sécurisée.

Que faut-il retenir de cette banale histoire ? que j’ai fait confiance au parachutiste et j’ai sauté dans le vide sans même avoir vérifié moi-même son matériel. Et s’il m’avait menti ? Je ne serais pas ici à vous écrire. J’ai pris la décision de lui faire confiance, j’ai choisi d’y croire fort.

Tout cela pour vous faire réaliser que la confiance, tout comme la confiance en soi, n’est pas innée. J’avais aucune raison de croire en la sincérité du parachutiste, pour autant, j’ai pris la décision de le croire. J’ai pris un risque.

Pour que la confiance devienne réelle, il faut dans un premier temps la simuler. Jouer la comédie, comme si on était au théâtre.

Selon une étude, il faut environ 2 mois pour prendre une nouvelle habitude et habituer son cerveau au changement. Cela veut dire que plus tôt vous commencez à bouleverser votre routine, plus tôt vous deviendrez celui ou celle que vous souhaitez être.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK