· Développement perso

Savoir cultiver des relations sereines et positives

L'empathie est une compétence relationnelle qui repose sur la capacité à identifier, ressentir et accueillir les émotions de l'autre.

L'empathie est à mon sens une compétence indispensable de nos jours. On se fait souvent une mauvaise opinion de l'empathie. Ce n'est pas être gentil, faible, affectif, dans la compassion... c'est tout le contraire, c'est être dans la compréhension de l'autre. C'est comprendre l'autre tout en maintenant une distance affective dans la bienveillance et la tolérance. On n'est pas forcément en accord avec la personne, ses convictions et c'est ok.

Pour faire preuve d'empathie, il faut suffisamment se connaître soi-même, avoir une ouverture d'esprit, avoir une écoute et une envie sincère de comprendre l'autre. L'objectif est bien là et non pas dans le fait de chercher à tout prix à résoudre les problèmes de l'autre.

Il faut arriver à trouver un juste milieu à l'empathie, il existe des extrêmes : l'empathie très élevée correspond aux personnes étant dans l'hypersensibilité émotionnelle (souffrir avec) en revanche, l'empathie très bas révèle un trouble de la personnalité associé à la psychopathie, c'est-à-dire une forme d'indifférence totale.

  • Qui n'a pas connu d'individus dans son entourage personnel ou professionnel qui avaient soit une empathie inexistante ou une empathie forte ? Tout le monde n'a pas la capacité à acquérir cette compétence. Dans les deux cas, leur comportement, leur attitude parle pour eux, ils sont identifiables. Il n'est pas aisé d'avoir la bonne compréhension, la bonne distance. C'est une compétence qu'on peut acquérir en la travaillant.

 

Comment acquérir cette compétence?

  • être dans l'écoute, prendre le temps de s'intéresser à l'autre, poser des questions sans rapporter à soi
  • comprendre ce que l'autre vit en se déconnectant de son propre univers
  • aider l'autre à extérioriser ses émotions avec les mots
  • installer un climat de confiance 

 

Les erreurs à éviter:

  • il n'est pas nécessaire d'apporter une solution aux problèmes de l'individu
  • il n'est pas nécessaire d'être en accord avec ce que dit ou vit l'individu
  • maintenir le jute milieu de distance émotionnelle dans les relations professionnelles

Exemple de situation

Le directeur d'un service de communication mène de front de multiples projets. Son équipe gère une charge de travail quotidienne. Un matin lors de la tournée du "bonjour", un de ses collaborateurs lui exprime une grande fatigue depuis quelques temps. Le directeur ne répond pas à cette remarque, il ne cherche pas une seconde à se mettre à sa place. Le salarié se vexe et se replie sur lui et ne parlera pas le reste de la matinée. Le directeur de la communication s'aperçoit du repli et en parle au responsable ressources humaines (RRH), ce dernier lui explique qu'il aurait été plus juste de faire preuve d'empathie. le RRH explique qu'il devrait s'intéresser davantage à ce qu'il arrive à son collaborateur, il pourra ainsi comprendre davantage le pourquoi de cette fatigue et le repli.

Le directeur met en application et le lendemain, il propose un café à son collaborateur. Ils discutent, il lui pose des questions, montre une certaine ouverture d'esprit. Ainsi, il comprend que son collaborateur vit une situation familiale complexe depuis quelques temps. Le collaborateur apprécie ce geste et le directeur constate instantanément un sourire, une attitude différente. le salarié a perçu une compréhension, une écoute sans jugement. Le salarié a retrouvé une certaine énergie au fil des jours.

source : pro en gestion du stress

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK