Revenir au site

La beauté un critère de réussite ?

· recrutement

J’ai lu récemment cette statistique « 75% des recruteurs et 48% des recruteuses affirment qu’il est important qu’un candidat leur plaise physiquement pour être embauché. »

On met très souvent une photo sur son cv, bien ou mal ? elle peut apparemment déjà fermée des portes. L’étape fatidique est l’entretien, est-ce qu’il est assez « beau » « belle » pour être recruté dans l’entreprise ? Pensez-vous réellement que les recruteurs, managers font attention à ce critère ? oooh oui, la statistique est malheureusement bien réelle.

Je rebondis sur l’interview qu’a réalisé welcome to the jungle auprès de Jean-François Marmion, auteur de « Psychologie des beaux et des moches » (Éditions Sciences Humaines). Jean-François Marmion et ses équipes reviennent, entre autre, sur l’un des premiers motifs de discrimination dont sont victimes les candidats : l’apparence physique.

Soyons clair, la discrimination à la beauté s’exerce partout dans la vie sociale des individus. Elle débute dès les échanges dans la cour de maternelle et se retrouve dans les années collèges, lycées, au travail, à l’entrée d’une discothèque, dans la vie amoureuse, partout !

Dans le monde du travail, c’est une réalité, il ne faut pas se mentir ! Je vous partage mon expérience dans le domaine. J’ai recruté, j’ai entendu et vu de nombreuses critiques physiques envers les candidats pendant plus de 10 ans. Pour ceux qui me connaissent bien, l’injustice m’agace beaucoup, et je ne supporte pas quand un collègue ou un manager critique une personne sur son apparence physique. On ne connaît pas l’histoire des personnes !! Mais surtout, je me pose toujours la question, en quoi cela peut-il être un frein à la performance ?

Je mentirais si je dis que je n’ai jamais eu de réflexions ! Il m’est arrivée de dire après entretien, même si je tentais de me détacher totalement des critères physiques : « elle est venue en tenue de plage en entretien, elle n’a pas assuré pendant l’entretien tant mieux car j’aurai hésité à cause de sa tenue » ou encore « si je la mets en concurrence avec lui, c’est certain le manager va la prendre, elle est très jolie ! »… Je peux en raconter pleins d'autres....

Bref, je savais quel manager était sensible à la beauté physique des candidats et lesquels recherchaient réellement des compétences au-delà d’un aspect physique. Une personne qui s’apprête, fait un effort en entretien sans trop en faire, c’est agréable pour le recruteur, il faut le dire. Il faut aussi dire que ça « rassure » ! notre cerveau est formaté, il se rassure avec ce qui est lisse, doux, beau et standard. J’ai déjà eu affaire à un manager qui m’a dit : « elle est trop grosse ! » et je réponds « en quoi cela est gênant pour le poste ? » Je n’ai pas eu de réponses bien entendu, il a surtout attendu que j’adresse d’autres candidats pour l’évincer naturellement sans à rendre de compte mais en ayant fait de la discrimination. Ainsi, même lorsqu’il s’agit de postes sans contact direct avec une clientèle, 40 % des recruteurs jugent tout de même décisive la beauté des candidats dans leur entreprise.

J’ai aussi entendu : « j’ai des doutes, il a un côté féminin, ça ne passera pas en négociation face aux partenaires sociaux ! » Dans son échange, JF Marmion dit « On s’est même rendu compte que des recruteurs qui avaient du mal à embaucher, préféraient attendre plutôt que de recruter quelqu’un dont le physique ne leur revenait pas… ». Perdre du temps, impacter l’organisation, les équipes, perdre de l’argent pour des critères physiques ?

Alors, que recherche l’entreprise réellement, quel est son besoin ? faire du chiffre, avoir de bons résultats ? La question est : le critère de beauté a-t-il une vraie valeur ajoutée pour atteindre les objectifs ?

Les principales victimes de cette discrimination sont les personnes en surpoids ou celles jugées trop âgées, et en particulier les femmes sur qui les contraintes de beauté sont encore plus fortes dans le milieu professionnel. Ce critère peut même mettre en difficulté les salariés dans leur évolution de carrière, leur salaire…A l’inverse, il faut aussi souligner que la beauté peut aussi se conjuguer avec du négatif (trop bête, trop futile…) Alors, il faut être dans la norme classique pour réussir ? comme la norme des vêtements en magasins ?
 

Qu’en pensez-vous ?

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK