Revenir au site

La discrimination à l'embauche

· actualité RH

On aimerait ne pas écrire d’articles sur ce thème mais malheureusement c'est encore d'actualité en 2020 dans le monde professionnel. La discrimination à l'embauche touche bon nombre de candidats. On peut se voiler la face, dire qu'on n'en fait pas, ou qu'on en n'est pas victime. C'était mon discours. J’ai toujours eu du mal, sincèrement, à y croire jusqu’à ce que j’intègre le monde de l’entreprise et que j’entende et observe de moi-même les attitudes, les mots, les silences, l'ignorance…

Qu’est-ce que la discrimination ?

Une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère interdit par la loi. Il existe 20 critères à ce jour. Tout salarié, tout candidat à un emploi, un stage ou une période de formation en entreprise est protégé par la loi contre les discriminations à l’embauche et au travail. Le Code du Travail (art. L.1132-1) interdit toute distinction entre salariés fondée notamment sur :

L’origine ; le sexe ; les mœurs ; l’orientation ; l’identité sexuelle ; l’âge ; la situation de famille ; la grossesse ; les caractéristiques génétiques ; l’appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race ; les opinions politiques ; les activités syndicales ou mutualistes ; les convictions religieuses ; l’apparence physique ; le nom de famille ; le lieu de résidence ; l’état de santé ; le handicap.

Qu’est-ce que le testing ?

“Le testing”, c’est lorsque l’on envoie pour la même offre d’emploi, deux CV identiques avec comme unique différence l’origine du candidat (souvent par le nom/prénom) et/ou une adresse dans un quartier populaire ; Il y a quelques mois le gouvernement d’Édouard Philippe avait affiché 7 entreprises françaises pour « présomption de discrimination à l’embauche ». Aujourd’hui, les manifestations des derniers jours sur le racisme et violences policières ont permis de remettre le sujet à l’ordre du jour. Le ministre de la Ville de Paris, Julien Denormandie a annoncé le 14 juin, le lancement de nouveaux “testings”, pour déceler les discriminations à l’embauche. En espérant que cela permettent de mettre en place de nouvelles lois.

Mon expérience

Comme vous le savez, j’ai travaillé dans le domaine des ressources humaines pendant plus de 10 ans et pendant ces 10 ans, j’ai recruté. Le recrutement offre un vrai challenge, celui de trouver la bonne adéquation, le bon match entre le candidat et l’entreprise. Il permet d’apporter une diversité dans le monde de l’entreprise.

J’ai eu la chance de travailler, de recruter pour des entreprises qui souhaitaient au-delà des compétences recherchées, de la diversité. L’entreprise a des valeurs, des objectifs économiques et financiers, une stratégie, une politique. Tout ces aspects sont portés par les hommes et les femmes qui la composent, ces salariés. Les managers, les « chefs » ont des besoins, des souhaits en terme de recrutement. Ils recrutent, choisissent les futurs salariés dans le but d’atteindre les objectifs demandés. La question que l’on pourrait se poser : savent-ils recruter ? Recruter est un vrai métier ! On ne recrute pas en se disant "il me plaît bien ce candidat, il pourra coller avec l'équipe". Longtemps, j’ai cru que les « managers » étaient automatiquement formés au recrutement et donc à tout ce qui s’y attache, notamment la discrimination. Non, clairement, non! Il y a des formations dispensées, mais pas assez et je dirais qu’elles ne sont pas toutes de qualités! Il y a peu de personnes finalement qui sont formées, et d’autres qui sont formées qui ne retiennent pas l’apprentissage ou simplement veulent continuer à fonctionner à leur manière.

J’ai recruté pour de nombreux managers, patrons, et j’ai eu parfois la surprise d’entendre des propos absolument pas adapté et pourtant qui ne véhiculaient pas du tout l’état d’esprit général de l’entreprise.

Je vous raconte quelques anecdotes :

  • un manager d’un service assez central me dit : "prenez note de ce que je vais vous dire, je ne souhaite pas" :

- de personnes de couleurs,

- je souhaite que le candidat soit diplômé de tels écoles (....),

- je ne veux pas de femmes qui souhaitent avoir un enfant,

- une personne jolie de préférence.

Je reste estomaquée. Le manager me demande pourquoi je ne note rien. Je lui explique que c'est de la discrimination et qu'on ne peut pas recruter de cette manière. J'ai tout simplement refusé de recruter. Pour l'anecdote, le manager a bien recruté avec un des critère non souhaité de "sa liste"!

Une autre histoire

  • Un manager d'un service vient à ma rencontre et souhaite recruter très rapidement. Il me dit : "Je n’arrête pas de changer d’assistante, elles tombent toute enceinte. Pour le prochain recrutement, c’est clair je ne veux pas d’une femme entre tel et tel âge ! "

Une autre histoire

  • une salariée souhaite me rencontrer pour évoquer son avenir professionnel au sein de l’entreprise. Je ne l’avais jamais rencontré juste des échanges par mail et téléphone. Je vais la chercher au niveau de l'ascenseur, cette femme est voilée. Je la conduis dans mon bureau et des personnes nous voient ensemble.  Je passe devant des bureaux avant d’atteindre le mien. Je fais l’entretien, tout se passe bien, à l'issu de notre échange, je raccompagne la personne. J’ai eu le droit de la part de deux personnes distinctes : qui est-ce ? tu vas la recruter ? elle est voilée et pas qu’un peu ?...

Je vous raconte une anecdote qui m'est arrivée à titre personnel lorsque j'étais étudiante en ressources humaines. En même temps que mes études, je travaillais à côté. Je cherchais un job étudiant. Je réponds à une annonce pour être hôtesse dans le monde du sport. Je suis appelée et invitée à rencontrer la personne qui recrute les hôtesses pour un entretien. Je m'y rends. La personne me fait visiter les lieux, m'explique en même temps, les missions du poste, ce qu'ils attendent d'une hôtesse. Il me demande s'il peut me prendre en photo. Je suis un peu surprise, je lui demande pourquoi.

- Il me dit : "ben vous comprenez, faut que je montre à quoi vous ressemblez car on ne va pas recruter pour ce poste une personne qui ne correspondent pas aux critères physiques souhaitées par le club"

- c'est à dire monsieur : "une fille qui a des rondeurs, des formes, ça ne passe pas !" Pendant qu'il me prend en photo, je lui réponds en souriant :

- "vous faites de la discrimination à l'embauche tout de même!".

- Il me dit : "non, on ne va pas prendre une grosse! si la personne ne plait pas physiquement au staff, je ne vais pas la recruter!"

- Je lui ai dit : "vous recrutez uniquement au physique ?" Il n'a pas répondu et j'ai demandé immédiatement à arrêter le rdv.

Malheureusement, la discrimination à l’embauche existe et elle commence par le CV, le nom, l’adresse, la photo. J’en ai des tas d’anecdotes. Ce n’est pas simple de recruter mais il faut savoir rester neutre le plus possible et éviter d’atteindre un stade non tolérable. C'est de la responsabilité des entreprises de ne pas laisser s'installer auprès de leurs managers les pratiques, non voulues la plupart du temps, pendant des années. J’ai travaillé pour une entreprise qui a eu le droit a du testing et elle s'est fait épingler à l’époque par la haute autorité de lutte contre les discriminations (HALDE). Il faut parler, former, échanger sur la discrimination à l’embauche et la discrimination de manière générale dans les entreprises. La diversité est la richesse et la force d’une entreprise. La diversité des compétences mais aussi des personnes, de leur savoir être, de leur personnalité, de leur origines, horizons….

Le service des ressources humaines notamment les départements recrutement, formation, la direction générale doivent accompagner leurs managers (ne pas mettre de côté non plus les personnes qui recrutent) a plus de bienveillance, d’ouverture. Les informer, les former systématiquement sur ce sujet dès leur intégration au sein de l’entreprise mais également des piqûres de rappel tous les 2/3 ans mais également en fonction de l’évolution des lois, de l’actualité.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK